Synthèse

Les faits marquants de 2016

Production

La baisse de la production d’électricité en 2016 s’observe principalement au niveau des filières fioul, nucléaire et charbon. La baisse de la production nucléaire s’explique par l’arrêt de plusieurs centrales nucléaires en raison de contrôles demandés par l’Autorité de Sûreté Nucléaire à partir du mois de novembre.

Près de 20% de la consommation est couverte par les énergies renouvelables.

En 2016, le parc de production d’électricité progresse de 1 700 MW (+1,3%). Il atteint 130 818 MW, porté par le développement des énergies renouvelables (+2 200 MW) qui compense largement la réduction du parc thermique.

Consommation

La tendance à la stabilisation de la consommation annuelle d’électricité est constatée pour la sixième année consécutive en France. L’efficacité énergétique des équipements contribue cette année encore à la tendance observée.

Marchés

Le solde des échanges en France est en diminution en raison de la baisse de la production nucléaire française.

Flexibilité

RTE a poursuivi en 2016 ses travaux de mise en place du mécanisme de capacité, dont la première année de livraison débute le 1er janvier 2017. Ce mécanisme prévoit que les fournisseurs doivent couvrir chaque année la consommation de leurs clients pendant les périodes de pointe avec des certificats de capacités de production ou d’effacement.

Réseau

Les investissements de RTE s’inscrivent dans un contexte de besoins durablement élevés dans les années à venir pour répondre aux enjeux de la transition énergétique.

Chiffres clés

Chiffres clés bis

RTE élabore et publie le Bilan électrique français, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
L’édition 2016 du Bilan électrique met en relief les premiers effets de la transition énergétique en France.
Les données utilisées pour réaliser ce Bilan sont arrêtées au 31 décembre 2016. La complétude et la précision de ces données pourraient être amenées à s’améliorer dans des publications postérieures à ce Bilan.