Europe

Vision Européenne de l’électricité

La consommation européenne est stable

La consommation intérieure brute est relativement stable pour quelques pays comme la France ou le Portugal. Cependant des contrastes s’observent, parfois entre pays limitrophes. Ainsi l’Europe du Nord, de l’Est et du Sud observent une augmentation de leur consommation intérieure brute (+3,2% pour la Norvège, +2,0% pour la Pologne et +0,9% pour l’Espagne). A l’inverse des pays comme l’Allemagne ou le Danemark connaissent une baisse de leur consommation (respectivement -0,8% et -1,6%).
Au global, la consommation électrique annuelle des pays appartenant à ENTSO-E se stabilise en 2015-2016 (-0,1%). Presque la moitié de ces pays connaît une évolution de la consommation brute située entre -1,5% et +1,5% par rapport à la période 2014-2015.

Les données sont calculées sur la période de juillet 2015 à juin 2016 par rapport aux 12 mois précédents

La France et l’Allemagne sont les pays les plus exportateurs

Sur la période 2015-2016, les soldes exportateurs de la France (+65 TWh) et de l’Allemagne (+52 TWh) sont les plus élevés des pays membres de d’ENTSO-E. A l’inverse, l’Italie est le pays le plus importateur (46 TWh), suivie par le Royaume-Uni (21 TWh).

Les données sont calculées sur la période de juillet 2015 à juin 2016 par rapport aux 12 mois précédents

La production Européenne est stable

La production européenne s’établit à 3 010 TWh sur la période 2015-2016, niveau comparable à la période précédente et reflétant la stabilité de la consommation. La France et l’Allemagne représentent plus d’un tiers de la production totale d’électricité de l’ENTSO-E. Avec le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne, ces 5 pays représentent 60% de la production totale.

Les données sont calculées sur la période de juillet 2015 à juin 2016 par rapport aux 12 mois précédents