Flexibilite

Effacements

Des effacements valorisés au travers de nombreux mécanismes

L’effacement est une source de flexibilité qui consiste pour un consommateur à renoncer ou reporter tout ou partie de sa consommation, en réaction à un signal. Les effacements peuvent être utilisés par les acteurs de marché pour optimiser leur propre portefeuille ou pour vendre de l’énergie directement à d’autres acteurs ou à RTE.
Deux grandes catégories d’effacement participent ainsi à l’équilibre offre-demande :

  • L’effacement industriel, qui consiste à réduire la consommation d’un ou plusieurs sites industriels (soit par arrêt de process, soit par bascule sur un mode d’autoconsommation). Ces effacements peuvent être proposés directement par l’industriel ou par l’intermédiaire d’un agrégateur ou d’un fournisseur.
  • L’effacement diffus, qui est l’agrégation de petits effacements unitaires de consommation d’électricité, réalisés au même moment chez des particuliers ou des professionnels, par l’intermédiaire d’un agrégateur ou d’un fournisseur.

 

 

Tous les segments du marché de l’électricité sont désormais ouverts aux effacements et ces derniers y participent activement :

  • Depuis 2003, les effacements peuvent être proposés sur le mécanisme d’ajustement.
  • Depuis 2008, RTE contractualise des capacités d‘effacement auprès des acteurs d’ajustement afin de garantir la disponibilité de ces offres sur le mécanisme d’ajustement.
  • Depuis 2011, RTE contractualise des capacités d’effacement mobilisables dans des délais très courts au titre des réserves rapides et complémentaires. En 2016, elles représentent 40% des volumes globaux contractualisés pour ces réserves.
  • Depuis janvier 2014, les effacements peuvent être vendus directement sur les marchés de l’énergie via le mécanisme NEBEF (Notification d’Echange de Blocs d’Effacement).
  • Depuis juillet 2014, les consommateurs industriels peuvent participer aux services système fréquence en proposant des effacements (1 MW minimum). Ces réserves, qui peuvent être activées automatiquement dans un délai qui va de quelques secondes à quelques minutes, sont indispensables à l’équilibre offre-demande. Auparavant, seuls les groupes de production pouvaient y contribuer. En 2016, les effacements peuvent contribuer à hauteur de 10% de la réserve primaire.
  • En 2016, 1 875 MW de capacités d’effacement sont certifiées sur le mécanisme de capacité pour l’année 2017. Ce mécanisme permet de sécuriser l’alimentation électrique en anticipant les besoins à moyen terme et en encourageant les investissements dans des moyens de production ou d’effacement.

 

Les effacements sur le mécanisme d’ajustement

L’appel d’offres effacement 2016 a permis de contractualiser un volume important de capacités d’effacements.

Les offres d’effacement déposées par les acteurs sur le mécanisme d’ajustement au titre de cet appel d’offres, des réserves rapides et complémentaires ou d’offres libres sont donc en forte hausse cette année : RTE dispose en 2016 en permanence d’au moins 174 MW et le maximum de puissance offerte atteint 2 263 MW. Le volume moyen d’offres d’effacement déposées sur le mécanisme d’ajustement s’élève à 574 MW (+ 46% par rapport à 2015). Ces capacités contribuent aux marges du système électrique.
Les volumes d’effacement réalisés sur le mécanisme d’ajustement progressent de 9% en 2016 pour s’établir à 16 GWh.

Cependant, lors de la sollicitation de ces effacements au cours de l’année, RTE a observé un taux de défaillance en croissance, pouvant atteindre 70%. RTE a donc proposé un paquet fiabilité pour les capacités d’effacement contractualisées pour 2017 visant à garantir leur disponibilité effective (tests aléatoires, contrôles systématiques, publication d’indicateurs individuels, accord des sites, etc.). Avec ces nouvelles conditions, le volume global contractualisé pour 2017 est compris entre 750 MW et 1450 MW pour l’appel d’offres effacement et est de 500 MW pour les réserves rapides et complémentaires.

 

 

 

Des effacements de plus de 100 MW ont été activés douze jours dans l’année et un nouveau record d’effacement sur le mécanisme d’ajustement est atteint avec un volume appelé de 1 019 MW le 18 février 2016. Le volume effectivement réalisé sur ces effacements n’est au final que de 786 MW. Ce type de défaillance a été constaté à plusieurs reprises et a conduit à la mise en place du paquet fiabilité concerté avec les acteurs de marché, effectif à compter du 1er janvier 2017.

 

Le dispositif NEBEF

Pour la troisième année, le dispositif « NEBEF », ou Notification d’Echange de Blocs d’Effacement, permet aux acteurs de valoriser des effacements directement sur le marché. Les acteurs notifient à RTE les effacements qu’ils activeront le lendemain, et ont désormais la possibilité de redéclarer un programme en infrajournalier. RTE contrôle a posteriori la conformité des effacements réalisés par rapport aux programmes déclarés par les acteurs.
De plus en plus d’acteurs ont contractualisé avec RTE pour participer au mécanisme : fin 2016, ils sont 24 (soit six de plus qu’en 2015).
Le volume d’effacement sur le mécanisme NEBEF est en forte croissance et atteint 11 GWh en 2016.

Les nouvelles règles concertées avec les acteurs de marché en 2016 pour mise en œuvre au 1er janvier 2017 prévoient entre autres de nouvelles méthodes de contrôle afin notamment de valoriser des effacements longs et d’assurer la cohérence avec l’entrée en vigueur du mécanisme de capacité.

NB : le contrôle du réalisé pour les effacements du mois de décembre n’est pas encore disponible

Les effacements déclarés sur NEBEF sont essentiellement opérés sur trois périodes de la journée : la nuit de 23h à 2h, pendant la montée de charge de la consommation française le matin de 5h à 13h, et au moment de la pointe du soir, de 17h à 23h.
Presque tous les effacements déclarés se situent pendant des heures où le prix spot est supérieur à la médiane annuelle du prix spot français, et près de la moitié parmi les 10% des pas horaires les plus chers de l’année.