Marchés

Espagne

Des capacités d’échanges en hausse

Grâce à la ligne d’interconnexion Baixas – Santa Llogaia, mise en service en octobre 2015, les échanges commerciaux entre la France et l’Espagne ont pu atteindre jusqu’à 3 500 MW en export et 2 983 MW en import en novembre 2016. Des modifications des règles d’exploitation du réseau côté espagnol à partir du printemps 2016 contribuent également à l’augmentation des capacités d’échanges dans le sens Espagne vers France. Les capacités disponibles en moyenne sur l’année 2016 sont de 2 425 MW en export et 1 950 MW en import soit plus du double de celles disponibles l’année précédant la mise en service de cette nouvelle ligne (octobre 2014 à octobre 2015). Les échanges sur cette frontière restent saturés (en J-1) 70% du temps, contre 87% du temps l’année précédant la mise en service de Baixas – Santa Llogaia.

L’interconnexion France-Espagne, la ligne de tous les records

En augmentant fortement la capacité d’échanges entre les deux pays, la nouvelle liaison donne un sérieux coup d’accélérateur au système électrique européen. Avec un couplage des marchés étendu à la péninsule ibérique depuis mai 2014, c’est tout le système électrique européen qui gagne en souplesse, en sécurité et en intégration pour une meilleure compétitivité des industries françaises et européennes.

 

A lire sur le MAG RTE&Vous

Le solde des échanges vers l’Espagne reste exportateur

La France n’a jamais autant à la fois exporté et importé d’énergie sur la frontière espagnole qu’en 2016. La France exporte beaucoup plus souvent vers l’Espagne (72% du temps) qu’elle n’importe.

Le solde de ces échanges atteint un nouveau record d’export vers la péninsule ibérique : 7,8 TWh contre 7,3 TWh en 2015.

Le prix espagnol dépend toujours fortement du niveau de production renouvelable, qui représente certains mois plus de la moitié du mix énergétique espagnol.