Production

La production nucléaire en baisse compensée en partie par la production thermique fossile

Production nucléaire en baisse

Avec 63,1 GW les installations nucléaires représentent près de la moitié de la capacité totale française (130 GW). La production nucléaire est en baisse (-7,9%) et ne représente que 72,3% de la production. Cette diminution s’explique par l’indisponibilité en moyenne de l’équivalent de 9 réacteurs nucléaires durant l’hiver. Cela fait suite à des maintenances prolongées de façon exceptionnelle par le producteur EDF ainsi qu’aux arrêts supplémentaires planifiés à la demande de l’Autorité de Sûreté du Nucléaire.

Forte augmentation de la production thermique fossile

Le parc thermique fioul est en forte baisse (-16,0%) compensée par l’augmentation du parc thermique gaz (+8,1%). Au total l’évolution à la baisse du parc thermique fossile s’établit à -2,2%.
La production thermique fossile est en hausse (+33,4%) par rapport à 2015, afin de compenser notamment la diminution de la production nucléaire.
Les fermetures de centrales à charbon (1,5 GW) fin 2015 ont impacté le niveau de production en 2016 (-15,4%). De plus, des indisponibilités entre mai et août de certains groupes charbon ont aussi concouru à cette baisse. La diminution en 2016 du parc fioul a engendré également une baisse de la production. Dans le même temps, la filière gaz a vu sa production fortement augmenter (+60,8%) en raison de sa forte sollicitation et grâce à la centrale nouvellement installée de Bouchain.

Energies fossiles et renouvelables : une année contrastée

Les températures supérieures aux normales en janvier et février 2016 n’ont pas nécessité un important recours à la production thermique à combustible fossile. La production d’origine renouvelable hors hydraulique est supérieure à celle d’origine thermique à combustible fossile pour les mois d’avril à août. Cette dernière a été fortement sollicitée durant les mois de septembre à décembre afin de pallier la baisse de production nucléaire.