Réseau de transport

Evolution du réseau en 2016

Longueur de circuits

Avec 105 660 km de circuits en exploitation, le développement du réseau de transport se poursuit afin d’assurer la sécurité d’alimentation des territoires et des régions et augmenter la capacité d’accueil de nouvelles productions d’énergies renouvelables.

L’année a notamment été marquée par l’aboutissement du projet Lonny – Seuil – Vesle dans le Grand Est, avec la réhabilitation de la ligne 400 kV reliant les agglomérations de Reims (Marne) et Charleville-Mézières (Ardennes).

La longueur du réseau en exploitation augmente de 212 km en 2016. Les nouvelles liaisons souterraines (liaisons neuves et liaisons aériennes mises en souterrain) représentent 435 km, tandis que 517 km de liaisons aériennes ont été déposées (définitivement ou pour renouvellement) au cours de cette année.

 

Longueur de circuits en exploitation (km) Aérien Souterrain Total
Au 31 décembre 2015 100 412 5 036 105 448
Neuf 487 451 938
nouveau 89 276 366
renouvelé 397 16 413
aérien mis en souterrain 0 159 159
Ferraillé -517 -10 -527
Autre (mises en réserve, corrections de longueur…) -179 -20 -199
Au 31 décembre 2016 100 203 5 457 105 660
Ecart 2016-2015 -209 421 212

 

 

En 2016, plus de 524 km de liaisons neuves (hors renouvellement) ont été mises en service. Exceptés les 79 km de la nouvelle liaison aérienne 400 kV reliant le poste de Lonny au poste de Vesle, la technologie souterraine représente la quasi-totalité des liaisons neuves en 2016. Par ailleurs RTE a renouvelé plus de 413 km de liaisons aériennes et souterraines sur son réseau.

Raccordement des postes électriques

Pour l’année 2016, 30 nouveaux postes ont été raccordés au réseau public de transport, dont 15 postes en très haute tension. En particulier la création d’un poste 400/225 kV sur le site de Limeux, dans la Somme, raccordé sur la liaison 400 kV Argœuves – Penly, facilite d’une part l’accueil de la production éolienne à venir, et d’autre part sécurise l’alimentation électrique de la région.

Pour la tension 225 kV, le poste d’Orvault, en Loire-Atlantique, contribue au renforcement électrique de l’agglomération de Nantes, et le poste de Laveyrune, en Ardèche, permettra l’évacuation de la production éolienne prévue sur ce territoire.